Hiroshima,  Japon

Que faire à Hiroshima, cette ville d’Histoire ?

Située à 1h30 d’Osaka en train Shinkansen, il serait dommage de ne pas aller y faire un tour si vous êtes dans le Kansai !

Tristement connue depuis le largage de la Bombe A, la ville est aujourd’hui reconstruite autour des vestiges historiques de ce drame.

Pour mieux comprendre ce qu’est Hiroshima aujourd’hui, un peu d’Histoire est nécessaire :

Pendant la seconde guerre mondiale, le 6 août 1945 à 8h15 précisément, un avion américain, l’Enola Gay, largua une bombe atomique sur Hiroshima. Rangés du coté des nazis, les japonais attaquèrent à plusieurs reprises les colonies alliées (la bataille la plus connue reste Pearl Harbor).
Quelques jours avant la bombe, les Etats-Unis ont lancé un ultimatum au Japon en leur demandant de capituler sous peine d’une grosse contre-attaque. Bien entendu, cela a été refusé du coté japonais.
Après le 6 août, le gouvernement japonais refusa toujours la paix, ce qui a engendré ce nouveau drame : un deuxième largage d’une bombe atomique, le 9 août, sur Nagasaki cette fois-ci.
Bilan : La ville d’Hiroshima fut complètement rasée sur un rayon de 12 km (à compter de l’épicentre de l’impact) avec au moins 140.000 morts. Même conséquence à Nagasaki avec pas moins de 35.000 morts. Le Japon capitula en septembre.

Pour aller voir tous les mémoriaux dédiés à cet évènement historique, il vous suffit, en sortant de la gare, de prendre le Tram 2 jusqu’à l’arrêt Genbaku Dome. A partir de là, vous pouvez tout faire à pieds.

Tout d’abord, vous ne louperez pas le célèbre bâtiment appelé Dôme qui est l’un des seuls bâtiments encore debout depuis la catastrophe. Ce bâtiment était auparavant le symbole architectural des prouesses industrielles qu’était capable de faire la préfecture d’Hiroshima : son dôme métallique était très avant-gardiste pour l’époque.

A quelques centaines de mètres plus loin, vous pouvez vous promener dans le parc mémorial de la paix.

Vous verrez en premier lieu, le monument de la Paix des enfants dressé en hommage aux enfants irradiés et décédés. Vous pouvez y voir tout autour, des milliers d’origami en forme de de grues colorés.
Mais pourquoi des grues ?

La triste anecdote date de peu de temps après la bombe. Une jeune fille, Sadako Sasaki, a vécu le drame à quelques kilomètres d’Hiroshima. Quelques mois après, elle déclencha, à l’âge de 12 ans, une leucémie. A l’époque, la maladie était encore peu connue. On lui dit alors, qu’en fabriquant 1000 grues en papier, n’importe lequel de ses vœux serait réalisé. Voulant guérir, elle s’attela à la fabrication de ses grues. Malheureusement la maladie l’emporta alors qu’elle n’avait plié que 644 de ces oiseaux. Son entourage, tous choqués par sa subite disparition, décida de terminer le pliage. Depuis, les japonais de la région n’ont cessé de plier des grues en hommage à Sadako, partie beaucoup trop tôt.

Vous continuerez la visite avec le mémorial dédié à la Bombe A et ses victimes. Il est entièrement gratuit et relativement récent. A l’intérieur, vous découvrirez une vue à 360° photographiée à l’époque peu de temps après l’impact.

Cette fresque, composée d’une multitude de petits carrés de mosaïque, est énorme et chaque carré représente une victime.

Il faudra impérativement terminer cette visite des mémoriaux avec le musée mémorial. Malheureusement, quand nous y sommes allées, nous étions non seulement en Golden-Week (une des seules semaines de vacances de l’année des japonais) et en plus, une partie du musée venait d’être rénovée et ouverte au public pile poil ce jour-là… conclusion, une attente de minimum 3 heures s’offrait à nous… sous la pluie… on n’a vraiment pas eu le courage malgré notre volonté.

Après avoir crapahuté toute la journée, allez reprendre des forces avec la spécialité d’Hiroshima : l’Okonomiyaki ! Mais attention, l’Okonomiyaki d’Hiroshima est spécial et tellement meilleur que les autres okonomiyaki : 🤤 Composé de crêpes, de Soba (ou Udon), de chou, de porc (en bacon) et de sauce, vous allez vous régaler pour moins de 700¥ (6€). Courez-vite à l’OkonomiMura et choisissez n’importe quel petit stand pour vous asseoir et apprécier cette merveilleuse spécialité.

3 commentaires

  • Sophie

    Le musée et le dôme d’Hiroshima : probablement l’un de mes souvenirs les plus marquants de tous mes voyages au Japon. Triste, mais à faire absolument !

    De même que l’okonomiyaki est probablement mon plat japonais préféré ! J’aime autant celle d’Hiroshima que celle d’Osaka. Ça fait varier les plaisirs 😀

  • Anne

    Merci pour ce rappel historique et pour la visite… qu’elle horreur cette guerre atomique 😱 mais bravo d’avoir réalisé ce musée et ce mémorial… tous ces petits carreaux qui représentent les victimes..😱 j’espère que cela n’arrivera plus jamais !!!
    Avec tous ces fous (Trump et autres KimJung et Poutine,…) cela fait peur..
    Bonne visite et merci de nous partager tout cela! Bisous à toutes les deux!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *