Japon,  Nara

Que faire à Nara, la ville des temples aux 1001 daims ?

Avant d’aller à Nara, nous avions entendu quelques rumeurs concernant les daims (shika en japonais) en liberté. Nous avons donc pris nos précautions en n’amenant aucune nourriture dans notre sac-à-dos ; en effet, il paraît qu’ils sont un peu trop gourmands et qu’ils nous le font vite savoir. Et comme nous n’avons pas envie de courir partout pour leur échapper, nous allons donc partir avec un sac presque vide ! 😅
Mais malgré cela, nous ne serons pas au bout de nos surprises sur place…

Les shika sont en liberté dans tout le parc

Après 50 min de train depuis la gare d’Osaka Station avec un ticket de 810 ¥ nous arrivons au centre-ville de Nara. En face, une rue toute droite pleine de commerces (Sanjo dori) nous guide vers le célèbre parc aux shika mais aussi Todai-ji, le temple où se trouve l’une des plus grandes représentations de Bouddha du Japon. Il faut compter 30 min de marche pour arriver jusque là-bas.

Voilà un client peu commun…
Photo prise à Zoshicho, une autre rue commerçante

Sur le chemin des cris mystérieux nous interpellent. Derrière un rassemblement de personnes, nous arrivons à jeter un œil à la scène. A Nara, on fabrique encore les mochi (gâteaux en pâte de riz gluant) de façon traditionnelle. Et on peut dire que les artisans savent faire le show : à deux, ils travaillent la pâte ; l’un avec les mains l’autre avec un marteau de bois. Celui qui a le marteau n’a pas intérêt à se laisser déconcentrer sous peine d’écraser les doigts de son collègue… Je pense donc qu’ils scandent à très haute voix des mots afin d’éviter tout problème de rythme.
Soit dit en passant, leurs mochi sont excellents ! N’hésitez donc surtout pas à vous arrêter chez Nakatanidou.

La fabrication du mochi de Nara est un vrai spectacle.

Après cette pause sucrée et avant de rentrer dans le parc, nous passons voir le temple Kofuku-ji et sa grande pagode de 5 étages. Cependant nous ne sommes pas rentrées à l’intérieur, l’extérieur suffit à nous enchanter.

Kofuku-ji et sa pagode.

Nous continuons le chemin sur quelques mètres pour atteindre le parc. On trouve déjà plusieurs panneaux de « danger » concernant le comportement des shika qui sont érigés un peu partout et on va vite comprendre pourquoi. Nous les apercevons déjà. Et je dois vous dire qu’ils sont finalement bien fidèles à leur réputation !

Ils sont un peu agressifs avec les touristes qui tardent à leur donner à manger.

Pour faire diversion afin de sauver nos sacs-à-dos, nous achetons pour une poignée de yens, des biscuits spéciaux pour leur donner. Malgré les friandises que l’on distribuait, un daim nous a volé notre plan de la ville qui dépassait d’une poche d’un de nos sacs… On a tout juste eu le temps de s’en rendre compte qu’il l’avait déjà avalée.

Nous avons donc un conseil à vous donner : essayez vraiment de cacher tout ce que vous pouvez comme vos cartes ou prospectus mais surtout vos bouteilles et sacs en plastique, qui, une fois ingérés par l’animal peut causer sa mort.

Todai-ji

Nous poursuivons l’avancée dans le parc pour accéder au temple Todai-ji. Nous payons 500 ¥ l’entrée par personne. L’endroit est magnifique. Malgré le monde, nous sentons la quiétude du lieu. Le temple est immense ; pas étonnant qu’il soit enregistré comme l’une des plus grandes constructions en bois du monde.
Et ce grand bouddha, à l’intérieur, est tout aussi impressionnant : 18 m de hauteur pour 250 tonnes de bronze. On ne se lasse pas de le contempler.

Sur la photo nous nous rendons pas trop compte de sa taille immense.

Nous terminons la journée en allant dans le ryokan (auberge traditionnelle japonaise) Kotono Yado Musashino.

La nuit est un peu onéreuse mais c’est une expérience unique.

Ce ryokan est le plus ancien de Nara. L’accueil est chaleureux et on nous plonge directement dans les traditions japonaises ; dès notre arrivée on nous fait choisir un yukata pour passer la soirée. Une dame vient même nous aider à l’enfiler. Après un repas lui aussi traditionnel (kaiseki), nous allons profiter du Onsen (bain d’eau chaude).

La soirée était magique.

Le lendemain matin, nous reprenons le chemin inverse direction la gare. Il est 8h et les touristes ne sont pas encore arrivés. Nous le comprenons lorsque nous voyons le dépit dans les yeux des shika qui les attendent avec impatience à proximité des stands de biscuits.

en même temps, c’est l’heure du petit déjeuner…

Prenez aussi le temps d’aller jusqu’au sanctuaire des lanternes, Kasuga Taisha. Un peu plus loin que Todai-ji, il vaut vraiment le coup d’oeil.

La fontaine pour se purifier à l’entrée du sanctuaire est vraiment belle

Vous vous retrouverez encore un peu plus dans la nature et les centaines de lanternes qui bordent le chemin rendent la balade très agréable.

C’est rassurant de voir que les shika ne sont pas stressés.

Pour conclure, Nara est une visite incontournable si vous êtes de passage dans le Kansai. Proche d’Osaka, vous n’aurez besoin que d’une journée sur place pour tout voir.

11 commentaires

  • Pillot

    Superbe article 😊je suis allé deux fois au Japon mais sans avoir le temps d aller à Nara, vous m avez donné encore plus envie d y aller et ce qu il y as à faire sur place, merci.

    • Charsseaud

      Nous sommes vraiment contentes de t’avoir donné envie car Nara est vraiment fascinante tu ne seras vraiment pas déçu ☺️
      Merci beaucoup pour ton gentil retour 😃

  • Jeannot

    Ah ça manquait toutes ces photos et explications !
    Merci à vous deux ! C est génial de nous avoir fait partager tant de lieux, modes de vies….

  • Sophie

    J’aime toujours autant Nara, à chaque fois que j’y vais c’est un véritable plaisir !
    La dernière fois nous avons fait le musée en face du Todai-ji. Avec ses nombreuses sculptures bouddhiques, il est superbe.

    J’ai beaucoup aimé aussi le sanctuaire des lanternes, il s’y dégage une ambiance apaisante et presque surnaturelle.

    Et bien sûr, les shika partout !! 😉

  • Anne

    Quelle jolie visite encore une fois! Vous avez vraiment fait une superbe voyage. Ça donne envie c’est sûr. Mais déjà, voyager par votre intermédiaire était une superbe expérience très dépaysante. Tout en ne bougeant pas de chez moi ☺️ ! Merci pour toutes ces photos et explications! Gros bisous à toutes les deux

  • Olivier Benoit

    A quelle période de l’année êtes-vous allées à Nara ? Histoire de savoir le taux de touristes en fonction des saisons.

    Ha et à combien ce chiffrait la nuit dans le ryokan si ce n’est pas trop indiscret ?

    Merci.

    • Charsseaud

      Nous sommes allées à Nara deux fois ; une fois au mois de juin puis l’autre au mois d’août. Le secret pour éviter le monde c’est d’y venir vers 9/10h. Les touristes sont présents toute l’année, surtout pendant les périodes de vacances scolaire et la golden week.

      Pour le prix de l’hôtel, je t’invite à regarder sur Booking.com car les prix ne sont pas fixes. Il faut cependant compter 300€ le tout compris pour l’expérience complète.

  • Monique Melosso

    Très beaux commentaires qui évoquent
    bien la poésie du lieu par contre je n ai pas eut la même impression que vous sur les daims, il me semble qu ils sont mis là pour le folklore, ils y en a sur plusieurs sites. ils n ont rien à manger il n y a pas d herbe le sol est sec c sans doute pour ça qu ils harcelent les touristes et qu ils mangent les papiers
    Avec une autre touriste on a tiré sur les restes d un plan du site dans la gueule du daim qu il avait déjà mangé à moitié ça nous a fait de la peine, je pense qu il faut au contraire les nourrir pour éviter qu ils mangent du papiet

    • Charsseaud

      Au début nous pensions comme toi. Mais c’est en s’enfonçant un peu dans Nara (en l’occurrence vers notre ryokan) que nous avons fait de plus belles découvertes : dans les grandes clairières ou encore dans les sous bois, des hordes de daims y broutaient tranquillement à l’écart des touristes. Nous avons même eu la chance d’observer de tous jeunes daims. Je pense que Nara est faite aussi pour permettre le recul des animaux lorsqu’ils en ont besoin (pour y mettre bas par exemple car aucun petit n’était dans les zones principales) et ça, nous avons vraiment apprécié et cela nous a fait changer notre regard 😊

  • Karen Aupoint

    Coucou , il est vraiment chouette cet article ^^
    J’ai été à Nara en 2012 et j’ai eu le coup de foudre 🙂
    J’y ai mangé un des meilleurs okonomiyaki de mon séjour au Japon d’ailleurs
    Me concernant, je préfèrerai y passer plus d’une journée pour vraiment profiter de la ville et des visites aux alentours 🙂

    • Charsseaud

      Merci pour ton retour 😃

      C’est vrai que 2 jours c’est bien, c’est pour ça que nous y sommes allées deux fois durant notre séjour à Osaka 😊

      Je suis d’accord avec toi quand dans cette région les okonomiyaki sont très bons ! Cependant, je les ai vraiment adoré à Hiroshima (c’est une de leur spécialité)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *